Parrainer une famille en difficulté,
soulage les cœurs.

Plus d'informations !

L’Œuvre des Samaritains

Notre Mission

Les buts et la mission de l'organisme sont :

Regard sur la problématique

Pauvreté et maladie, on le sait, sont étroitement liées : la lutte pour joindre les deux bouts s’accompagne souvent d’ennuis de santé. Ces problèmes, toutefois, vont bien au-delà des ménages touchés. Ils nous coûtent très cher en fonds publics, selon une étude publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne :

  • L’insécurité alimentaire d’un ménage est un solide indicateur de l’utilisation et du coût des services de santé.
  • Les résultats sont frappants. Plus un individu est touché par la faim, plus il coûte cher au système.

D’autres études ont fait ressortir les effets de l’insécurité alimentaire sur la santé des individus

  • asthme et dépression chez les jeunes, maladies chroniques, troubles de santé mentale et santé plus fragile chez les adultes, entres autres.

Par contre, c’est la première fois qu’on mesure ce que la faim nous coûte collectivement.
L’équation est lourde de conséquences pour les finances publiques. En particulier au Québec, où beaucoup de petits salariés sont couverts par le régime public d’assurance médicaments.

La mission de
L’Œuvre des Samaritains

La mission de L’Œuvre des Samaritains est d’aider les personnes à faible revenu en leur donnant accès à un centre de distribution alimentaire. Le but de l’organisme est aussi d’offrir de l’écoute, de l’encouragement et d’orienter les personnes vers d’autres ressources et services du quartier qui pourait les aider.

Qui a recours aux
banques alimentaires?

Il n’existe pas de profil type unique. Les personnes aidées sont :

  • Des familles avec des enfants.
  • Des personnes ayant un emploi, mais dont le salaire ne suffit pas à couvrir les dépenses.
  • Des personnes qui reçevant de l’aide sociale ou du chômages.
  • Des personnes à mobilité réduite.
  • Les aînés.
  • Les étudiants.
  • Les personnes monoparentales.

Perception du Conseil canadien

Marcel Lauzière a publié dans la revue Perception du Conseil canadien du développement social, un organisme bénévole indépendant. La réponse brève est :

  • Trop d’enfants qui ne peuvent pas se concentrer à l’école parce qu’ils ont faim.
  • Trop de travailleurs et travailleuses qui luttent pour joindre les deux bouts, même s’ils travaillent à temps plein.
  • Trop de personnes handicapées, d’autochtones et de nouveaux immigrants qui ont peu de revenu ou de soutien pour pouvoir mener une vie saine.

Contrairement à certains pays, dont les États-Unis, le Canada n’a pas de seuil de la pauvreté officiel. Divers organismes mesurent la pauvreté de diverses façons et chacune des définitions se fonde sur certaines hypothèses. Étant donné la complexité du problème :

  • Le fait que ce qui constitue la pauvreté peut varier d’un endroit à l’autre.
  • D’une décennie à l’autre et même d’un ménage à l’autre.
  • Aucune des définitions n’est exhaustive ou précise. Elles sont toutes des mesures de travail qui n’offrent que des estimations de l’étendue du problème.

Les valeurs

Les valeurs véhiculés par les bénévoles de L’Œuvre des Samaritains et ceux étant les bases de leur engagement envers l'organisme sont :

  • le respect;
  • la confiance;
  • la compassion;
  • la dignité;
  • la courtoisie;
  • la civilité.

Toute ces valeurs s’expriment au quotidien et se manifestent chaque fois qu’une personne franchit la porte de l’organisme pour chercher de l’aide.

Le respect

Nous accueillons chaque personne avec amour. Plusieurs témoignages nous parviennent à savoir qu'ils éprouvent un réconfort à venir chez nous, et pas seulement à cause de la nourriture. Les bénévoles prennent le temps de leur parler, de les valoriser et de faire connaître à chaque personne son importance.

Les sans-abris

Nous ne voulons pas seulement nourrir les gens, nous désirons également être pour eux une source de réconfort. Pour beaucoup de personnes, le seul fait de venir à notre centre, est pour eux une sortie qui brise l'isolement dans lequel elles vivent.


 

Heure d'ouverture

Mardi: 13 h à 17 h
jeudi: 13 h à 18 h
vendredi: 11 h à 14 h