[Contenu]

POUR NOUS REJOINDE

Adresse

9413 rue Lajeunesse
Montréal, QC, Canada, H2M 1S5
Une rue au sud du Métro Sauvé.

Téléphone

Téléphone: (514) 388-4095 Télécopieur: (514) 750-9395

Courriel

lds@live.ca

Le merlan dans l'alimentation.

Image

Les viandes blanches sont pauvres en graisses et riches en protéines. Ce type de viande est indispensable à une alimentation équilibrée.

Le poisson contient plusieurs éléments nutritifs: 

  • riche en minéraux, comme le sélénium et l’iode;
  • une excellente source de protéines;
  • a meilleure source alimentaire de vitamine D naturelle;
  • la meilleure source d’acides gras oméga-3. Ces acides gras :
  1. sont essentiels au développement et au bon fonctionnement du corps, notamment du cerveau et de la rétine,
  2. sont essentiels au bon déroulement d’une grossesse,
  3. protégeraient contre les maladies cardiovasculaires,
  4. ont des effets anti-inflammatoires.

Les poissons ont aussi une faible teneur en gras saturés et en cholestérol.
La consommation fréquente de poissons gras ayant une teneur élevée en oméga-3, comme le saumon, la sardine, la truite et le maquereau, aurait un effet protecteur contre la dégénérescence maculaire sénile. Cette maladie est la principale cause de perte de vision chez les personnes âgées.
Souvent dédaigné, le merlan a pourtant toute sa place sur nos tables. En effet, la chair fine de ce poisson blanc hyper-diététique (moins de 1 % de lipides) est tout sauf banale. De plus, il est bon marché et disponible toute l’année.
Les arêtes seront plus faciles à trouver et à extraire avec une pince à épiler. On en trouve souvent 5 ou 6 dans le haut du poisson. On les repère en passant le doigt de la queue vers la tête.

2 minutes aux micro-ondes 

Pour le cuisiner, inutile de le fariner, une poêle bien chaude ou un passage express aux micro-ondes lui suffisent. Ne dépassez les 2 à 3 minutes de cuisson, au risque de voir sa chair s’émietter et s’affadir. Servi frit entier, il se marie très bien à une sauce tartare. La compagnie d’une crème au curry, d’un beurre citronné et d’une sauce fraîche et légère au yaourt lui conviennent très bien aussi.

Les vertus des fruits de mer

Crevettes, huîtres, coquilles St Jacques... Comment s'assurer de leur fraîcheur et qualité?

 

Bien choisir les crevettes

Au premier coup d'oeil, les crevettes doivent avoir une carapace humide, luisante.
Deuxième indice : quand on les transvase d'un cageot à un sac elles ne doivent pas rester collées les unes aux autres. Pour estimer la qualité de la crevette sachez que plus sa couleur rose-rouge est délavée, plus sa carapace tire vers le gris, moins elle est fraîche.
Quand elles viennent d'être pêchées, les crevettes exhalent une odeur d'algues marines fraîches et elles se décortiquent facilement. Quand elles sont moins fraîches, elles ne sentent plus grand chose et leur chair devient plus coriace, ce qui rend le décorticage moins aisé.

Bien choisir les coquilles Saint-Jacques 

A l'étal du poissonnier on distingue le pétoncle de la coquille Saint-Jacques alors que pour les produits surgelés on indique uniquement "noix de St Jacques". Mais obligation est faite de préciser le nom scientifique du coquillage ainsi que son pays d'origine. Question goût, la plus appréciée reste la coquille française. Il n'y a pas d'astuce pour bien l'acheter. Ce qu'il faut savoir c'est que si le coquillage rend beaucoup d'eau à la cuisson, c'est probablement qu'il aura été trempé dans de l'eau avant d'être commercialisé, pour en augmenter le poids. Cette pratique est frauduleuse… Mais rassurez-vous, elle ne provoque pas d'intoxication.

Bien choisir les tourteaux

Les tourteaux sont une variété de crabe extrêmement résistante. Une fois qu'ils sont sortis de l'eau, ils peuvent rester vivant plusieurs jours ! A l'achat, ils doivent être lourds et leur carapace doit être intacte.

Bien choisir les huîtres

La rapidité des transports permet aujourd'hui de consommer des huîtres toute l'année. Mais sachez que l'été, période de reproduction, les huîtres sont plus grasses. Avant d'acheter érifiez sur la bourriche que l'étiquette indique la date de conditionnement, le nom du producteur. Cette étiquette dite "de salubrité" garantit également que les huîtres ont été élevées en dehors des zones polluées. A condition d'être installées bien à plat dans le fond du réfrigérateur (à une température comprise entre 5 et 15°C) les huîtres se conservent 4 à 5 jours...
Si l'huître est déjà entrouverte, et qu'elle ne se rétracte pas quand vous versez un peu de citron, c'est probablement qu'elle est morte, mieux vaut la jeter. Si l'huître se rétracte beaucoup c'est le signe qu'elle est un peu rassise et qu'elle a perdu de son eau : elle est moins bonne mais ce n'est pas toxique. Dernier conseil d'amateur éclairé au moment de l'ouverture, n'hésitez pas à jeter l'eau : cela permettra à l'huître de dégorger à nouveau en sécrétant une eau plus fine et de meilleure qualité que la première.

Bien choisir les langoustines 

Examinez bien la langoustine que vous souhaitez acheter : elle est rose pâle ou orange-rouge, d'une couleur vive, sans tache noire ni grise en particulier près de la queue et sur la carapace ? Alors c'est une langoustine de premier ordre. Plus elle est fraîche plus l'oeil est brillant et plus les branchies sont roses. Quand elles tirent vers le gris foncé, la langoustine sera de moins bonne qualité sans être toxique. Une belle langoustine fraîchement pêchée exhale une odeur de mer et a une chair translucide. A l'inverse, plus l'odeur est aigre et la chair terne, moins la langoustine est fraîche.


Bien choisir les moules 

Comme tous les coquillages que l'on achète vivants, les moules doivent être fermées. N'hésitez pas à rejeter celles qui sont ouvertes ou ne se referment pas quand on les touche